On a d'abord rencontré Marie de MRIatWORK.

Un sacré personnage.

Et puis elle est revenue avec Françoise.

Oh la la, les deux font la paire.

On s'est dit. "Faut faire quelque chose avec eux parce qu'on a fait le 3013 exactement pour cela. Pour s'enthousiasmer pour des caractères uniques".

Après seulement, on a vu le travail de Françoise. Et on s'est dit qu'on ne s'était pas trompé.

Toujours faire confiance à l'instinct en somme.

Artiste plasticienne guadeloupéenne, après avoir passée une vingtaine d'années à Paris, Françoise Sémiramoth s’installe à Marseille en 2000.
Elle y  rencontre la scène artistique contemporaine locale, nationale et internationale lui permettant de développer ses créations. Par ailleurs, elle intervient dans de nombreuses structures proposant projets artistiques auprès de différents publics, projets en lien avec les arts plastiques.


Ces années seront ponctuées par de nombreux voyages : Algérie, Mali, Angleterre, Belgique, Allemagne, Italie, États Unis, Émirats unis, Pays de Galles, Italie et bien sûr La Guadeloupe.
Artiste protéiforme, son médium de prédilection est la peinture, l’entrainant vers des recherches picturales allant de la forme à la couleur et inversement pour aboutir vers une fascination de l’image fixe sur toile ou mur.

En 2006, sa rencontre avec Gérard Fromanger lui a permise de dépasser ses réflexions tant sur le fond que la forme.
Au fil du temps, sa démarche et son propos artistique s’oriente, entre autre, vers une filiation avec La Figuration narrative, mais également vers l’abstraction avec Bridget Riley, Sol LeWitt, Joseph Albers...