L’exposition BRIBES DE DÉBRIS propose un regard sur les œuvres de Chloé Chéronnet et Pierre Chaillet suite à une résidence en duo à Marseille 3013.

Portant sur la question du devenir des déchets industriels, l’exposition donne à voir des paysages architecturaux en (dé) construction. L’espace de production et d'exposition des œuvres se mélangent afin de rendre compte d’un processus de transformation. Celui du recyclage qui consite à réintroduire ces déchets dans un cycle de production, qui est ici, artistique.
L'exposition met en évidence la relation entre leur lieu d’origine (la "rue de la République" - une rue en chantier permanent, celle là-même où ont été glanés les différents matériaux - qui deviennent alors matière à faire de cette exposition) et leur mise en situation dans l’espace.
L'atelier occupé lors de la résidence, étant anciennement l'espace de stockage des ouvriers de la rue, est devenue le lieu de collecte et d'expérimentations de ces mêmes matériaux.
Une mise en abîme se crée entre la pratique sculpturale de Chloé et picturale de Pierre qui agissent toutes deux comme des procédés de construction dont l’exposition permet de marquer un temps d’arrêt.
Ces mises en scènes se présentent sous la forme de signes graphiques, de structures géométriques, de jeux de réflexions et de fragmentations de l’espace. Les espaces dont il est question ici, qu’ils soient en 2 ou 3 dimensions, qu’on peut restituer comme des «non sites», témoignent de la dualité entre la forme et sa propre ruine.
Aujourd’hui, les déchets étant hyperdisponnibles, c’est d’une production de l’instant dont il s’agit, d’une archéologie du temps présent. Porter une attention à ce qu’on exclu afin de créer des indicateurs de nos modes de vie contemporains.

Un finissage est prévue toute la journée du 29.10 pour lequel tous les objets glanés seront nettoyés, triés et vous serons présentés.
Vous serez alors invités à vous servir en matériaux !

L'objectif étant de trouver de nouveaux acquéreurs à ces objets.